L’ammazzacaffè

Curiosité et histoire de l'un des rituels italiens les plus appréciés

Date Publication: 02/11/2021

En Italie, c'est quelque chose qui ne peut pas se rater. Après un déjeuner ou un dîner copieux, après avoir tout mangé, de l'entrée au dessert, le besoin de "s'alléger" et de favoriser la digestion se fait ressentir. C'est alors que viennent le café puis les ammazzacaffè ensuite. Une tradition que fait partie de notre façon de manger et de se sentir bien, la cerise sur le gâteau d'un repas en bonne compagnie.

Contrairement au sens qu'elle peut avoir aujourd'hui, celui, par exemple, de convivialité et de simplicité, l'habitude de finir le repas avec une boisson alcoolisée n'est pas née du peuple, mais de l'aristocratie. Les nobles avaient en fait l'habitude de "tuer" le goût du café qui restait en bouche avec quelque chose de plus fort : le repas terminé, les hommes se rendaient au salon pour fumer le cigare et boire du Brandy et du Cognac.

 

Un rituel authentique, depuis le XVe siècle.

Cela te semble étrange ? Et bien, tu dois savoir que l'habitude de l'ammazzacaffè existait déjà il y a des siècles, même si c'est avec Catherine de Médicis, épouse du Roi de France, qu'elle commença à prendre vraiment de l'ampleur. En fait, la noble a amené avec elle à Paris des chefs, des pâtissiers et même des liqueurs italiennes, qui ont contribué à diffuser l'art de la liqueur italienne au-delà des Alpes. Une forte croissance de la production a eu lieu au XVIIe siècle, à la suite d'importantes découvertes scientifiques sur la technique de fermentation. Dans les années suivantes, l'intérêt grandissant et les améliorations de la production du sucre ont soutenu l'industrie des boissons alcoolisées, faisant de l'Italie, de la France et des Pays-Bas les principaux producteurs en Europe.

 

Distillat et liqueur ne sont pas la même chose

Avec le terme "ammazzacaffè" nous faisons référence au classique "petit verre" que nous buvions à la fin du repas, que ce soit celui de grappa, d'amaro, de sambuca ou autre. En réalité, il existe une belle différence parmi les nombreuses alternatives, la première concerne la différence entre un distillat et une liqueur.

Le premier est une boisson alcoolisée obtenue par distillation, c'est-à-dire le réchauffement d'une boisson à faible teneur en alcool, et la séparation de sa partie liquide de sa substance volatile. Ensuite, celle-ci est acheminée vers l'alambic, soumise à un refroidissement et retransformée à l'état liquide, qui à ce stade a une teneur en alcool plus élevée. La grappa, le gin, la vodka, la tequila et le Brandy appartiennent à cette catégorie.

La liqueur, en revanche, est obtenue par l'infusion à chaud ou la macération à froid d'épices, d'herbes ou de fruits dans de l'alcool, avec l'ajout d'eau et de sucre.

Quels sont les ammazzacaffè préférés des Italiens ?

Sans aucun doute le premier rôle est joué par la Grappa, le distillat de marc de raisin produit uniquement en Italie. Qu'elle soit jeune ou vieillie, aromatique (comme la Grappa di Moscato ) ou aromatisée, c'est un plaisir de fin de repas qu'il faut siroter lentement, pour être savouré au mieux.

Si tu aimes les saveurs plus douces et rondes, la Grappa di Brunello est pour toi : obtenue par distillation de marc de Sangiovese, localement appelé Brunello, elle possède une couleur limpide et brillante, avec des notes minérales et fruitées très évidentes. Si, en revanche, tu préfères les saveurs plus épicées et torréfiées, dirige-toi vers une Grappa comme la Grappa di Amarone vieillie : la couleur ambrée plus intense et la saveur plus forte sauront te plaire.

La Sambuca est très aimée pour conclure le repas, appréciée pour sa couleur pure et transparente et son inimitable goût doux et âcre d'anis étoilé. Liqueur italienne par excellence, elle peut être bue de différentes façons : pure avec quelques glaçons, ou bien comme ingrédient clé dans des cocktails savoureux. Et encore, tu n'as jamais essayé de l'ajouter directement dans ton café ? Un mélange extraordinaire.

Passons aux liqueurs amères, connues depuis toujours comme de véritables élixirs digestifs aux propriétés thérapeutiques, chaque région italienne revendique ses boissons d'excellences. Obtenues par le mélange d'alcool et de plantes médicinales (parfois jusqu'à 40), il s'agit de recettes complexes et très souvent secrètes. Essaye le goût intense et puissant de l'Amaro del Moro ou celui très aromatisé de l'Amaro di Langa : pur, ou avec des glaçons, tu ne te trompes jamais.